Viktorya Sitnikova (ukr)

Publié le par coolmadgick and manzana



Nom : SITNIKOVA

Prénom : Viktorya

Date de naissance : 15 octobre 1997

Nationalité : Ukrainienne

Entrainée à : Dnepropetrovsk

Par : Jakimets Alvina Konstantinovna

Nombre d'heure d'antrainement par jour : 4 à 6 par jour (cela dépend de la période)

Amies d'entrainement : Elizaveta Gribanova.

Gymnastes célèbres avec laquelle elle s'entend bien : Natalia Godunko.


Cette petite ukrainienne a long et bon avenir devant elle, et pourrait être une des dignes successeur de Bessonova ou Godunko.

Je crois qu'il n'y a pas vraiment de mot pour décrire ses enchainements, à part le fait que vous allez surement re-regarder plusieurs fois la même vidéo pour vérifier que cette petite est bien réelle !

IL m'est impossible de vous mettre ses meilleurs résultats, simplement parce que la plupart du temps, elle arrive première. Les fois ou elle accède à des places inférieures se comptes sur les doigts de la main.


D'ailleurs, elle participera à Paris Rythmique le 27 décembre, et fera normalement un duo avec une junior. Autant dire tout ce suite que ce duo sera une exclue pour la France ! Car en Ukraine, c'est un exercice rarement pratiqué, sauf pour les galas. Donc ce sera une des uniques fois ou nous pourrons la voir dans un tel exercice, et surtout l'unique passage pour cet exercice.


Ce sera sa seule compétition jusqu'à Paris Rythmique, puisque notre chère capitale est tellement chère que la réserve Olympique a du annuler les autres compétitions de Vika.


Grâce à sa mère, j'en ai beaucoup appris sur cette école de gymnastique rythmique dans laquelle la Dériugina school recrute énormément. Je trouvais cela intéressant de voir 'où s'entrainaient nos gyms ukrainienne préférées avant la Dériugina school. Et puis pour certaines qui ne connaissent que la Dériugina school, ça en fait découvrir une deuxième...


Q : Bonjour, merci d'avoir répondu à mon message. Pouvez-vous me donner des informations sur la Dnepropetrovsk school ?

R : La Dnepropetrovsk school se situe dans la région de Dnepropetrovsk, au Sud Est de Kiev, sur les rives du fleuve Dniepr. (ndlt : dois-je rappeler que le père de Bessonova entraîne l'équipe de Dnepropetrovsk, il en est l'entraîneur principal => http://en.wikipedia.org/wiki/FC_Dnipro_Dnipropetrovsk regardez à "head coach à droite...et aussi : http://en.wikipedia.org/wiki/Volodymyr_Bezsonov) Notre école est la meilleure de toutes les écoles de la région de Dnepropetrovsk et une des élites du pays. Ici s'entraînent 100 gymnastes. Il y a 4 entraîneurs, et 3 chorégraphes. Plusieurs de nos filles ont participé aux JO, aux Championnats d'Europe, aux Championnats du Monde ou encore aux différentes compétitions internationales.

Q : Je pensais que seules les gymnastes de la Dériugina school pouvaient se rendre dans les grands tournois...

R : Tu as totalement raison. En générale, les gymnastes de la Dnepropetrovsk sont envoyées par la suite à la Dériugina school. Elles font ensuite partie de l'équipe nationale, et sont envoyées dans les grands évènements. Cependant, notre école a autant de droit d'envoyer ses gymnastes aux grands tournois que la Dériugina school. C'est juste une questions de...financement.

Q : Êtes-vous financée par la fédération ukrainienne ? Or seule la Dériugina school l'est ?

R : A vrai dire, nous ne sommes pas financés. Tous les frais sont à la charge des parents : lorsque la compétition est à l'étranger, ils doivent payer le train ou l'avion, ainsi que l'hôtel, le bus, et les charges pour participer à la compétition. C'est pour cela en partie que toutes les écoles de gymnastique rythmique en dehors de la Dériugina school ne peuvent participer aux grands évènements. Car la fédération ukrainienne, ne finance qu'une seule école.

Q : Donc seule la Dériugina school est financée par la fédération...


R : Oui, mais vraiment peu en fait. L'école est très très pauvre. Je peux le dire car je me suis entraînée moi-même là-bas. Après avoir quitté la Dnepropetrovsk school.

Q : Vous vous êtes entraînée à la Dériugina school ?


R : Oui, j'ai été championne d'Ukraine au même âge qu'est actuellement ma fille.

Q : Félicitation ! Votre fille fait-elle aussi de la GR ?

R : Oui, elle s'entraîne à la Dnepropetrovsk school. Elle a 10 ans, elle s'appelle Viktorya Sitnikova.

Q : Oh oui, je me souviens de ce nom, je crois en avoir entendu parlé durant une compétition en Belgique.

R : Oui, elle est arrivée première dans la catégorie 1998-1997. Mon mari et moi faisons en sorte qu'elle puisse participer à un maximum de compétitions internationales. Nous pensons à aller à "Paris internationals" (ndlt :désolé me rappelle plus bien du nom de la compète...). L'an dernier on s'y est pris un peu tard pour s'inscrire, mais cette année nous aimerions bien y aller. Viktorya rêve de visiter Paris...
(ndlt : bon, là je supprime une partie de la réponse, c'est un peu inutile et personnel lol)
Elle participe aussi tous les ans au tournois international que notre école organise. Je suis une des organisatrices.

Q : Un tournois international ? Combien de pays y sont conviés généralement ?

R : Notre tournois convie les gymnastes venant de Turquie, Grèce (Galina Beloglazova accompagne souvent les filles), Chypre, Biélorussie, Estonie, Russie, Moldavie, Azerbadjan, et d'autres pays. Malheureusement, les fonds ne nous permettent pas d'inviter beaucoup d'étrangers, mais nous essayons de convier au moins 5-6 pays à chaque fois. Le tournois se passe d'habitude en décembre (ndlt : bouh...doit faire très froid !!!!!), et s'appelle "Asterisk" (ndlt : enfin c'est ce que j'ai compris...)


(Bon après je ne sais plus comment on a avancé, mais on en est venue à parler de sa fille, la conversation qui suit est après qu'elle m'ait envoyé des liens youtube de sa fille)

Q : Votre fille est vraiment très douée, combien de temps s'entraîne t-elle ?

R : Merci beaucoup pour ces mots...Elle a deux entraînements par jour, environs 4 heures. 1.5 de ballet/chorégraphie et 2.5 heures d'entraînement aux engins. En ce moment elle est en Pologne, pour une compétition, et juste avant de partir, elle s'entraînait 6 heures par jour. Elle s'entraîne vraiment dur.

Q : Je vois ça ! Si l'opportunité se présentait, accepteriez-vous d'envoyer Viktorya à la Dériugina school ?

R : A vrai dire, je ne suis pas tout à fait prête pour prendre une telle décision. C'est vraiment très dur là-bas et je sais que cette année, la Dériugina school recrute les filles de l'année 1995 (donc pour les juniors), donc encore 3 ans pour se décider ! Mais pour tout dire, Viktorya n'est pas le profil type que recherche les Dériugina. Les D. font des choses magnifiques, avec beaucoup de charisme. Viktorya est une filles très émotionnelle, qui travaille beaucoup, mais il y a beaucoup de choses qui ne correspondent pas avec le profil type que recherche les Dériugina.
D'un côté, la Dériugina School, c'est prestigieux, mais d'un autre côté, c'est aussi de l'esclavage de stéréotype.

Q : il est vrai qu'il ne faut pas seulement être forte en gymnastique, mais aussi être forte mentalement.

R : Tu as totalement raison. Une gymnaste ne doit pas être seulement forte en gymnastique. Il y a une grosse pression. Elle doit être forte moralement et spirituellement. C'est un peu le problème de Viktorya pour l'instant. Elle est trop émotionnelle. Elle ne tiendrait peut-être pas la pression. De plus tu sais, quand j'étais à la Dériugina school, nous n'allions quasiment pas à l'école. Pourtant j'étais très bonne. Mais c'est un sacrifice qui mérite d'être fait pour certaines gymnastes (ndlt : elle faisait allusion à Anya Bessonova, et autres grandes gym ukrainienne). Moi, je n'étais pas très en vue par les Dériuginas (ndlt : ou alors : moi je n'aurais pas été une très grande gymnaste => cf : Bessonova, yerofeeva, godunko, etc), alors j'ai décidé de retourner à l'école, et d'arrêter ma carrière sportive.

Q : Et donc vous préféreriez qu'elle reste à la Dnepropetrovsk school pour éviter de lui faire faire un choix cruciale entre sa carrière sportive et ses études...

R : C'est difficile comme choix ! Bien sûr que serait magnifique qu'elle puisse entrer à la Dériugina school, mais tu vois, je veux que ma fille ait de l'éducation, il n'y a pas en Ukraine une école réputée qui consigne la carrière sportive et l'école (ndlt : en clair, en France c'est l'idéal : sport étude, j'ai bien galéré pour lui expliquer comment ça marche...lol)...Je veux que ma fille ait un développement spirituel. (ndlt : elle ne veut pas que sa fille sorte de la Dériugina school avec le QI d'une huître...) Pas seulement une gymnaste, mais aussi quelqu'un d'intéressant, une personne qui a de la conversation, qui connaît l'anglais, pas comme moi ^^. C'est peut-être plus important qu'être une bonne gymnaste.

Q : Je suis d'accord.

R : Et puis tu sais, ma fille est encore jeune, elle a seulement 10 ans. Elle est encore loin d'être une grande gymnaste pour l'instant, elle encore le temps. Malgré tout, elle s'entraîne avec des filles qui ont 3-4 ans de plus qu'elle (avec les juniors), et elle est une des première à vouloir être mieux entraînée (ndlt : en clair, peut-être que...sa pourrait se faire...). Mais même si c'est une fille qui travaille beaucoup, c'est encore une petite fille qui adore parler, sourire pendant l'entraînement, et qui n'est pas encore très sérieuse...

Q : C'est normal, c'est encore une enfant...

R : Oui, tu as raison, laissons voir comment ça se passe, et on avisera...

 


Commenter cet article